5 point clés pour faciliter la recherche d’emploi après ses études

Les recrutements au Cameroun sont gratuits, prenez garde si des frais vous sont demandés et n'envoyez jamais de l'argent par transfert électronique (MOMO ou OM) - CamerSpace.com

5 point clés pour faciliter la recherche d’emploi après ses études

Se lancer dans le monde du travail après ses études est synonyme d’un grand changement. Après leurs études, les diplômé-e-s sont face au défi d’appliquer dans la pratique la théorie qu’ils et elles ont appris pendant des années. Mais pour ce faire, il faut déjà trouver un job. Et trouver son premier emploi après ses études n’est pas toujours facile. Voici les facteurs les plus importants pour la recherche d’emploi à la fin de ses études.

1. Un stage – la voie facile

Après ou pendant ses études, on commence souvent par du bénévolat, un stage ou un programme trainee afin d’acquérir ses premières expériences professionnelles. C’est du moins la voie la plus facile pour entrer dans la vie professionnelle, tout en acquérant une première expérience. Les offices d’orientation des hautes écoles conseillent même aux jeunes professionnels ayant plusieurs années d’expérience de commencer par un stage après leurs études. En effet, les études de Bachelor sont désormais considérées comme une formation de base. L’idée n’est pas si mauvaise, même si le salaire n’a rien de réjouissant. En tant que stagiaire, on a la possibilité de faire des erreurs tout en acquérant de l’expérience. Et même si les stagiaires souhaiteraient avoir plus de responsabilités qu’ils n’en ont les compétences, ils ne sont au moins pas tenus responsables de leurs erreurs. Un conseil: Si on attend de vous des responsabilités disproportionnées, vous devriez exiger un salaire plus élevé.

[maxbutton id= »4″ ]

2. Un contrat fixe – la voie difficile

Si vous avez envie de prendre directement plus de responsabilités et de montrer ce que vous avez en vous, vous pouvez aussi postuler directement pour un emploi fixe. Cela demande toutefois une évaluation juste de ses propres compétences, une bonne dose d’assurance et des références. L’évaluation de vos compétences vous aide à ne pas vous surestimer et à choisir un poste réaliste. Par exemple, une poste junior sera plus réaliste qu’une candidature pour un poste qui exige beaucoup d’expérience (non seulement professionnelle, mais également dans le secteur). Mais le simple fait qu’il s’agit d’un poste junior ne signifie pas pour autant que vous recevrez automatiquement une réponse positive.

L’important reste de présenter correctement vos capacités et vos compétences. Il ne s’agit donc pas de vous mettre en scène, en promettant bien plus que ce que vous pouvez effectivement faire. Toutefois, vous ne devez pas non plus sous-estimer votre valeur. Après tout, vous disposez quand même de plusieurs années de connaissances qui n’attendent plus que d’être appliquées. Enfin, il vous faut des références. Il ne s’agit pas forcément d’expériences auprès d’employeurs, mais plutôt de projets que vous avez réalisés durant vos études, que ce soit pour vos amis, une association ou même pour vous-même. Par exemple, si vous avez créé ou programmé votre propre site web et que vous postulez dans le secteur du numérique. Ou si vous visez le département juridique et que vous avez déjà conseillé votre association locale sur des aspects juridiques. Certains hobbys peuvent également être utiles comme références.

[maxbutton id= »5″ ]

3. Quelles sont les expériences pratiques pertinentes ou non?

Comme décrit plus haut, l’expérience pratique ne doit pas forcément avoir été acquise lors d’un rapport de travail. Il est bien plus important que les recruteurs voient que vous avez déjà utilisé ou mis en œuvre d’une façon ou d’une autre (avec ou sans employeur) ce que vous avez étudié. Il ne faut pas non plus sous-estimer l’expérience pratique hors du secteur, même si elle a moins de poids. Par exemple, si vous avez été serveur à côté de vos études, indiquez-le sur votre CV, tout en mentionnant ce que vous y avez appris en rapport avec la place pour laquelle vous postulez. Si on reprend l’exemple du serveur, cela peut donner: « En parallèle à mes études, j’ai travaillé en tant que serveur dans un restaurant. J’y ai appris non seulement à bien gérer mon temps, mais également à réagir calmement dans les situations stressantes et à garder une bonne vue d’ensemble de la situation. » Vous pouvez faire cela pour tous vos postes.

4. Votre CV pour une candidature après vos études: Que doit y figurer ?

Créer un bon CV n’a rien de sorcier. L’important est de respecter quelques règles de base. Par exemple, vous devriez mettre l’accent sur les compétences et capacités individuelles que vous avez acquises pendant vos études. Vous devriez également adapter la présentation au secteur d’activité. Ainsi, votre CV peut être plus fantaisiste si vous postulez dans un domaine créatif et très structuré si vous postulez dans le secteur financier. Enfin, il est important d’utiliser une bonne photo de candidature, réalisée par un professionnel. Si vous avez déjà préparé un CV, vous trouverez dans cet article tous les conseils pour l’actualiser.

5. Le conseil le plus important pour votre candidature

Essayez de préparer aussi bien que possible tout ce que vous pouvez faire à l’avance. En font partie non seulement les recherches sur l’entreprise auprès de laquelle vous postulez, mais également un plan de ce que vous voulez dire durant l’entretien d’embauche. N’oubliez pas non plus de demander un deuxième regard sur votre dossier afin d’éviter les fautes d’orthographe, qui donneraient l’impression que vous n’êtes pas précis dans votre manière de travailler.

Abonnez-vous à notre newsletter

Votre site de référence pour l'emploi au Cameroun

  • Stage, CDD, CDI, Freelance, Consultant
  • Ne loupez pas votre prochain job
  • Inscrivez-vous maintenant